Accueil Qui suis-je ? Alchimie En pratique Contact
Biodécodage La maladie: un "mal-à-dire".

Du corps à l'esprit

Le langage du corps s'ex-prime par un vocabulaire spécifique qui, une fois décrypté, nous embarque sur les chemins de la guérison.

La médecine occidentale prend le chemin de la dissociation du corps et de l'esprit: lorsque nous exprimons une douleur ou une maladie, cette dernière se base alors principalement sur un diagnostic de nature biologique. Or l'étude de la somatisation qui inter-agit de plus en plus avec le monde de la médecine, nous démontre que l'esprit et le corps communiquent continuellement. Par exemple, lors d'une situation angoissante les manifestations physiques se déclenchent: accélération des battements du coeur, les mains deviennent moites, le ventre se noue, ect..

Le biodécodage s'appuie donc sur le sens biologique et le décryptage des symptômes; cette démarche est complémentaire avec l'importance de faire appel aux professionnels de la santé.

Comment décoder les symptômes ?

Le biodécodage ne rentre pas dans le domaine des sciences exactes. Il n'y a pas de promesse de guérison toute faite, ni de certitude. Il s'agit plutôt d'un champ d'hypothèse autour duquel se constitue une compréhension nouvelle grâce à l'observation et une écoute attentive de l'identité du symptôme. Comprendre un symptôme c'est d'abord comprendre son histoire! En identifiant l'émotion associée nous ciblons le ressenti biologique conflictuel qui est à l'origine de l'apparition du symptôme.

Par exemple: Une rupture sentimentale compliquée, douloureuse voire niée peut être à l'origine d'un eczéma ou d'un psoriasis. La dernière couche de l'épiderme étant en contact direct avec le monde elle est le témoin de ce qui nous relie ou nous sépare de lui.

Comprendre cela c'est saisir l'importance des messages qu'un corps-sensé nous livrent.

 Qu'est-ce que cela engendre ?

"E-motion" vient du latin e-motio, signifiant "qui vient du mouvement".

Parler c'est se mettre en mouvement. Et ex-primer le mal in-carné (dans la chaire) suffit parfois à en être libéré. Chaque mouvement, chaque changement qui s'opèrent dans notre vie s'accompagne d'une émotion. Laissons-la être le moteur de notre véhicule en l'accueillant sans honte ni culpabilité et osons lui accorder du crédit en l'ex-primant. Cela libèrera de la place pour une meilleure cohésion intérieure.

Soyons les expert.es guérisseu.rs.ses de notre temple.

Comment soigner ces maux ?

Pensant que le temps et l'oubli suffisent à apaiser les blessures, celles-ci sont bien souvent tues, niées et enterrées. Or lorsqu'une situation conflictuelle se présente, notre inconscient est renvoyé à ces anciennes blessures; elles se réveillent donc.

Les moyens de guérison sont multiples. En prévention, pratiquer régulièrement une activité libératoire tels que le sport, le yoga, la relaxation ou la méditation permet de s'alléger régulièrement. Egalement, la verbalisation est nécessaire car elle engage à communiquer sur la réalité intérieure et donc sur ce qui anime. Si le symptôme persiste, réaliser un acte symbolique va transmuter les tensions accumulés et le ressenti resté bloqué jusqu'alors. Cet acte décidé sur mesure, en fonction du conflit à l'origine du symptôme, agira tel un médicament métaphorique sur la blessure.


L'histoire des maux psychologiques racontée par le corps physique

Pour dialoguer avec votre corps, allez à la page contact.